Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Soutien au Peuple Kurde > La police turque arrête 300 Kurdes

La police turque arrête 300 Kurdes

dimanche 23 mars 2008, par Maison Populaire de Genève

23.03.2008 Des dizaines de Kurdes ont été blessés et 300 arrêtés Samedi alors que la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour briser violement les manifestations kurdes dans plusieurs villes kurdes et turques. Trois membres officiels du Parti kurde pour une socié démocratique (DTP) font partis des personnes arrêtées

Ces violences se sont produites lorsque les célébrations marquant le 21 Mars, jour du Newroz, ou Nouvel an kurde, se sont transformées en manifestations en faveur de la lutte armée du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

Les plus forts affrontements ont eu lieu dans la ville kurde de Van où 132 personnes ont été arrêtées et 53 autres, dont 15 policiers, ont été blessées, a déclaré le chef de la police locale Mehmet Salih Kesmez.

Le président local du DTP, Abdurrahman Dogar, et son député, Necmi Kalcik, font partis des personnes détenues a-t-il déclaré à l’agence Anatolia, ajoutant que la police avait également attaqué le local du DTP à Van et saisi des publications « illégales ».

3 manifestants et un policier étaient dans un état critique, a-t-il ajouté.

La police anti-émeute a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser une foule d’environ 1500 personnes qui chantaient des slogans en faveur du PKK et de son leader emprisonné Abdullah Ocalan ; ils ont ensuite enflammé des pneus, monté des barricades dans les rues et brisé des vitrines de magasins et de bureaux du gouvernement, ont rapporté les média.

Un reportage de la chaîne turque NTV a montré des officiers frappant des manifestants avec des bâtons et des véhicules blindés aspergeant la foule avec de l’eau à haute pression.

Des jeunes gens, cachant leurs visages, ont été vus lançant des pierres sur la police qui se protégeait derrière des boucliers.

93 autres personnes ont été arrêtées dans des conditions similaires à Sanlurfa a ajouté l’agence Anatolia, et que 16 autres manifestants étaient détenues près de Viransehir vendredi dernier après que des cocktails Molotov aient été lancés sur des policiers, blessant 9 officiers.

16 personnes, dont 3 policiers, ont été blessées et enfin 17 manifestants ont été arrêtées à Hakkari, près de la frontière irakienne, et près de Siirt, a déclaré l’agence.

Les festivités du Newroz dans les autres villes à majorité kurde du Sud-est se sont déroulées plus pacifiquement vendredi et samedi.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP