Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Appels urgents > Voici pour ceux qui disent qu’il n’ y a plus de torture en Turquie (...)

Voici pour ceux qui disent qu’il n’ y a plus de torture en Turquie !

vendredi 28 mars 2008, par Maison Populaire de Genève

Vous pouvez voir comment un membre d´une unité spéciale en civil fracture le bras à Cüneyit Ertus qui a 15 ans !

Voir le vidéo

La police turque torture en pleine rue Cette année, comme en 1990, la fête du Newroz fut une fête sanglante ou des actes inhumains furent commis en Turquie et dans la plupart des villes kurdes.


Des gens furent frappés à coups de matraques par la police, d’autres blessés, un jeune à qui le bras fut cassé après avoir été arrêté, des dizaines de personnes allongées par terre pour se protéger des coups et tous cela en pleine rue, au regard de tous.

Cette année la fête du Newroz fut fêtée par des millions de personnes dans les quatre coins du Kurdistan.Habillés de vêtements aux multiples couleurs, chantant en choeur des chansons en sujet avec la liberté, ils répondirent ainsi à ceux qui disaient "qu’il ne savent pas ce qu’il veulent". Cette fois-ci, certains en auront payés de leur vie. En Syrie, à Qamislo, le 20 mars 3 jeunes kurdes du nom de Mihemed Zekî Remedan, Mihemed Mehmud Hisên et Mihemed Yihya Xelîl furent assassinés.

A Diyarbakir, le 21 mars 2008 des milliers de personnes vinrent donner des messages de paix lors de la célébration du Newroz .Le lendemain à Van, Hakkari et Siirt, l’ordre fut donné à la police, par les gouverneurs de ces villes (membres du parti du AKP), d’attaquer, de "foncer" sur ces personnes venues pour fêter le Newroz. Deux personnes furent tués par la police lors de ces célébrations a Van Zeki Erinc (35ans) et a Hakkari (Yuksekova) Ikbal Yasar (20ans).

La police anti-émeute a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau, des coup de matraques furent donnés à la volée, la police chargée "de protéger" n’a pas hésité à casser les vitres et les portes des maisons afin d’y entrer sauvagement. De nombreux enfants ont été témoins des tortures et des coups de matraques. Les belles paroles de Recep Tayyip Erdogan le 8 mars, à l’occasion de la journée mondiale de la femme sont restées sans concrétisation, les femmes du sud-est furent piétinées ainsi que battues.

Le Newroz a été célébré dans les quatre parties du Kurdistan ainsi que dans le reste du Monde. Mais cette année encore des personnes perdirent la vie en cette occasion.

869 gardes à vue

Istanbul(48), Izmir(250), Adana(70), Kocaeli(11), Denizli(3) et a Mersin(7) et au sud est de la Turquie à Diyarbakir (20), Van(200), Kars(7), Dersim(7), Hakkari(50), Silopi (18), Cizre (12), Siirt(16), Malatya (19), Urfa (123)et à Batman (8) pendant 6 jours plus de 869 personnes sont placés en garde à vue.

116 arrestations

A Izmir, le 23 mars 250 personnes sont placé en garde a vue parmis lesquel 45 arrestations, Adana (29), Mus/Malazirt(8), Hakkari(20), Urfa/Ceylanpinar(7), Mersin/Tarsus (5), Denizli(3), Cizre(8) et a Van(au moins un). En tous 126 arrestations ont eut lieu, à Van ainsi que dans les autres villes les gardes se poursuivent. Après le Newroz les gardes à vue ont continué ainsi que les fouilles des maisons. L’intolérance de la Turquie envers la célébration de la fête du Newroz n’est plus expliquée, les faits sont là, à notre vue. Des enfants sont comptés parmi les arrêtés, les avocats font savoir que ces enfants sont systématiquement battus, et que beaucoup d’entre eux sont hospitalisés de suite aux coups reçus.

Kurdish Info, Roj Tv, ANF

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP