Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > La Peine de mort > Arrêtez les exécutions en Iran ! PROTESTONS,SAUVONS DES VIES !

Arrêtez les exécutions en Iran ! PROTESTONS,SAUVONS DES VIES !

vendredi 10 octobre 2008, par Maison Populaire de Genève


 Halte aux Exécutions en Iran !

 Soutenez la Grève de la Faim des Prisonniers Kurdes en Iran

Depuis le 25 Août 2008 des centaines de prisonniers kurdes en Iran sont en grève de la faim pour une durée indéterminée. Le but de cette grève de la faim est de demander : 1) La fin immédiate des exécutions et de la répression contre les prisonniers politiques et d’opinion, 2) Les moyens pour réaliser une défense politique, 3) Les moyens afin que les organisations internationales puissent observer la situation dans les prisons d’Iran.


Le gouvernement iranien continue d’exécuter sauvagement les opposants politiques Kurdes. Au cours de cette année, plusieurs représentants de la société civile kurde et des intellectuels ont été arrêtés et condamnés à la peine de mort par le régime des Mollah. Parmi eux, il y a même des Kurdes de Turquie, dont Hasan Hikmet DEMIR exécuté l’an dernier.

Actuellement 8 Kurdes sont détenus dans les prisons d’Iran pour être exécutés. Leurs noms sont ;

 1. Adnan Hasan Pur (Journaliste),

 2. Hiwa Butimar (Journaliste),

 3. Ferzad Kemanger (Défenseur des Droits de l’homme),

 4. Enver Huseyin Penahi (Enseignant),

 5. Ferhat Wekili (Activiste Humanitaire),

 6. Eli Heyderyan (Activiste Humanitaire),

 7. Erselan Evliyayi (Activiste Humanitaire),

 8 . Habibullah Lutfi (Etudiant d’Université),

 9. Emir Mufti (patriote kurde). Ces Kurdes sont considérés comme des "ennemis de Dieu" et accusés d’appartenance au mouvement kurde de PJAK. Malheureusement tout ceci est fait sans aucune protestation internationale.

Depuis le 25 Août 2008 des centaines de prisonniers kurdes en Iran sont en grève de la faim pour une durée indéterminée. Le but de cette grève de la faim est de demander :

 1) La fin immédiate des exécutions et de la répression contre les prisonniers politiques et d’opinion,

 2) Les moyens pour réaliser une défense politique,

 3) Les moyens afin que les organisations internationales puissent observer la situation dans les prisons d’Iran.

Au cours des derniers mois, plus de 300 intellectuels, journalistes et représentants de la société civile kurde ont été arrêtés. La plupart d’entre eux risquent de lourdes condamnations par l’appareil judiciaire d’un régime dont le fondateur, l’Ayatollah Khomeini, avait dès Août 1979 qualifié d’ "ennemis et d’enfants de Satan" les millions de Kurdes du pays qui ont eu le tort de ne pas être chiites et de revendiquer un régime laïc et démocratique. L’exécution de ces Kurdes pourrait ouvrir la voie à des exécutions en chaîne d’autres prisonniers politiques kurdes et iraniens.

Ces derniers mois, l’armée iranienne a repris ses tirs d’artillerie contre les bases des militants kurdes. L’armée iranienne réagit en parallèle avec la Turquie. Depuis le début de cette année, l’armée turque est toujours sur le pied de guerre et continue de bombarder, en mettant en oeuvre d’importants moyens dans la région du Kurdistan de Turquie et d’Irak. Que tout ceci se fasse aux yeux de Washington et de l’Union Européenne sans la moindre réaction de leur part, montre le désintérêt le plus total à la résolution du problème kurde au Moyen-Orient.

Le régime des Mollah a signé dernièrement un accord de coopération sur les questions de la sécurité avec Ankara, consistant en réalité à sous-traiter le bombardement contre des bases du PKK et du PJAK au Kurdistan Irakien.

Les Kurdes qui, comme l’a reconnu une résolution récente du Conseil de l’Europe, représentent le plus grand peuple sans Etat au monde, ont également le droit de décider eux-mêmes de leur propre sort. Ce droit légitime doit être soutenu par tous les démocrates et défenseurs des Droits de l’Homme.

Le seul moyen de mettre un terme à ce conflit, qui dure depuis des décennies, est de reconnaître à notre peuple ses droits politiques et culturels.

Nous demandons aux gouvernements nationaux et aux institutions européennes et internationales d’intervenir vigoureusement contre le régime répressif de l’Iran qui applique la Peine de Mort etd’oeuvrer pour la Paix au Kurdistan.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP