Association Maison Populaire de Genève

Accueil du site > Appels urgents > Campagne pour la liberté de Basak Sahin Duman

Campagne pour la liberté de Basak Sahin Duman

vendredi 8 juin 2012, par Maison Populaire de Genève

Communiqué de l’Union des Femmes Socialistes qui organise une manifestation

le vendredi 8 Juin à 15h devant l’Ambassade de la République de Croatie,

Avenue Louise, 425 -1050 Bruxelles (Ixelles) :

Başak Şahin Duman, arrêtée en Croatie et dont la liberté de circulation dépend soi-disant de la tutelle de l’Etat croate, risque l’extradition vers la Turquie sous prétexte d’un mandat d’arrêt international émis par l’Etat turc. Si Başak Şahin Duman est extradée par l’Etat croate, elle restera en prison pendant plusieurs années.


Başak Şahin Duman qui détient un permis de séjour pour l’Allemagne depuis 2006 a été mise en garde à vue à l’aéroport de Zagreb puis mise en détention. Par cette arrestation et cette entreprise d’extradition, l’Etat croate devient le complice des lois fascistes, tortionnaires et des pratiques antidémocratiques de l’Etat turc. Quant à l’Etat allemand, qui lui a délivré son permis de séjour, il ne fait qu’observer cette situation sans agir.

Nous connaissons Başak Şahin Duman depuis l’époque où elle était universitaire en Turquie et militait aux premiers rangs pour des "universités démocratiques", contre les cellules d’isolement en prison du type F et contre la violence faite aux femmes. Comme toutes les femmes éprises de liberté, elle a pris sa place dans toutes les actions contre chaque extorsion antidémocratique des droits et contre la répression.

Utiliser un droit démocratique signifie l’emprisonnement en Turquie. Les procès pour lesquels Başak Şahin Duman a été arrêtée en sont les preuves. L’un de ses crimes porte sur la participation à une manifestation pour revendiquer l’Université Démocratique, l’autre est de prendre place dans des actions organisées pour attirer les attentions sur les politiques de torture, de répression et d’isolement dans les prisons turques. Ces deux actions relèvent de la liberté d’expression et d’agissement. Cela est reconnu comme tel dans le monde entier. Si Başak Şahin Duman est renvoyée par l’Etat croate en Turquie, elle restera en prison pendant de longues années pour ces deux procès !

Les prisons turques dans lesquelles des milliers de personnes sont détenues pour des raisons politiques sont actuellement des lieux où la moindre revendication de droit est réprimée par des politiques de torture, de peine d’isolement allourdie, d’interdiction de communication avec l’extérieur. Les prisons dans lesquelles les prisonnières sont détenues sont devenues des lieux où le harcèlement sexuel, le viol et le mépris sont monnaie courante.

L’Etat turc qui essaye d’ interdire aux femmes le droit à l’avortement et à la césarienne en disant "3 enfants, ce n’est pas suffisant, faites en 5 !", qui massacre les enfants à Roboski au moyen de bombes jetées depuis des avions, qui ferme les yeux sur le harcèlement sexuel et la torture exercés sur les enfants à bas âge dans la prison de Pozanti, commet un autre crime en demandant l’emprisonnement pour de longues années d’une femme qui n’a fait qu’utiliser ses propres droits.

Nous, l’Union des Femmes Socialistes (UFS) organisée dans six pays d’Europe, déclarons notre solidarité avec Başak Şahin Duman et appelons l’Etat croate à la libérer immédiatement pour ne pas être complice de l’Etat turc massacreur, tortionnaire, génocidaire et violeur !

Nous appelons toutes les femmes et organisations des femmes éprises de liberté à être solidaire avec Başak Şahin Duman et à ne pas permettre qu’elle soit renvoyée aux cellules d’isolement !(yenitarz@hotmail.com, 6 juin 2012)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact | liens | plan du site | espace privé | SPIP